La FOAD ça bouge !

La F.A.Q du FFFOD sur la prise en charge financière des FOADfoad01

Voici un petit compte-rendu de la web conférence du 27 septembre 2016. Une Foire Aux Questions riche en évolutions.

Finie la feuille de présence ou le relevé des temps de connexion ?

Tout commence par un petit rappel du président de la FFFOD, Jacques Bahry, sur la loi de 1971, loi fondatrice de la formation continue à l’origine de notre fameuse feuille de présence.

D’emblée la question est posée : que cherche-t-on à mesurer, à contrôler et donc à financer ? Est-ce le temps de présence ou la réalité de l’apprentissage ?

La FOAD veut sans hésitation passer à l’évaluation de l’apprentissage, et c’est ce que la loi du 5 mars 2014 signifie sans détours, quitte à bouleverser comme l’indique Jacques Bahry, les habitudes et les faux conforts.

Comme il le précise, la loi et les décrets ne peuvent pas tout dire et tout indiquer, le risque est d’en faire une mauvaise interprétation, amenant à confondre temps de formation et temps de connexion autrement dit faux contrôle pour un faux confort.

Pourquoi une FAQ ?

Pour répondre aux questions qui se posent sur la prise en charge financière de la FOAD de façon pragmatique et pédagogique.

La FOAD une modalité pédagogique comme une autre

Depuis la loi de 2014, la FOAD est officiellement reconnue comme une modalité pédagogique comme une autre, et à ce titre elle doit respecter pour être financée, outre les mentions obligatoires pour toutes formations, les conditions suivantes :

  • La nature des travaux demandés au stagiaire et le temps estimé pour les réaliser
  • Les modalités de suivi et d’évaluation spécifiques aux séquence FOAD
  • Les moyens d’encadrement pédagogiques et techniques à disposition du stagiaire

Une Attestation d’assiduité pour remplacer les justificatifs des temps de connexion

Ce sont les travaux que le stagiaire aura réalisés et la preuve d’un encadrement pédagogique réel et non une simple hotline informatique, qui attestera que le dispositif de formation n’est pas un simple dispositif d’auto-formation.

Une action de FOAD est bien une intervention pédagogique avec une évaluation à l’issue des travaux réalisés par les stagiaires, même si la formation est réalisée complétement à distance

Il ne s’agit plus de mesurer des temps de connexion mais de faire référence à une durée forfaitaire estimée.

Conditions de prise en charge financière

Pour que la formation soit considérée comme une action de FOAD et non un produit multimédia, le décret du 20 août 2014 reprend les grands principes du P.I.F (protocole individuel de formation) sur les moyens qui doivent être mis à disposition du stagiaire et explicité dans le programme pédagogique :

  • Compétences et qualifications des personnes chargées d’assister les bénéficiaires
  • Modalités techniques d’accompagnement et d’assistance
  • Délais de réponse des personnes chargées du suivi des stagiaires

Et si la formation est longue ?

Plus une formation est longue plus il y a risque d’incidents : abandon, suspension, ajustement de parcours etc… Il est important que l’organisme de formation séquence son dispositif de formation et pose des jalons, avec des évaluations auxquels on peut adosser des échelonnements de facturation.

Les OPCA peuvent tout à fait régler de façon échelonnée.

Quels justificatifs ?

Si les feuilles de présence disparaissent pour les actions de FOAD, que va demander l’OPCA ?

  • L’attestation d’assiduité jointe au programme pédagogique lors de la demande de prise en charge
  • La conservation des autres pièces justificatives concernant les travaux effectués par les stagiaires et les évaluations

Et après ? 

Trois réunions des financeurs auront lieu en octobre / novembre 2016 sur le sujet et notamment pour définir la forme de l’attestation d’assiduité.

L’objectif étant de réaliser un suivi plus qualitatif des parcours de formations qui sont de plus en plus individualisés et personnalisés comme le souligne Stéphane Rémy, Chef de mission Organisation des contrôles à la DGEFP.

pour plus de détails :

 

 

Enfin mon nuage à moi :)

16-05-24_22-58-55J’en ai rêvé, ils l’ont fait. Rien qu’un boitier, un tout petit boitier qui renferme un nuage, pardon un Cloud perso, chez moi au chaud. Bref ce petit boitier permet de transformer un disque dur en réseau de partage de fichiers

J’oublie mon ordinateur, ma clé USB ou plus crispant, j’ai bien la clé mais j’ai pas mis dessus les bons fichiers, pas de problème c’est eux qui me suivent dans mon petit nuage. Le bonheur pour travailleur nomade 🙂

J’ai déballé le boitier de son joli packaging, il y a quelques minutes, installé en 2 clics sur mes deux ordinateurs, la tablette et le smartphone et tout s’est mis à fonctionner quasi immédiatement. Pas de notice compliquée, de jargon abscons, une application qui se télécharge en quelque seconde, y a plus qu’à suivre le chemin vers le nuage.

Vraiment top  et en plus c’est français…  meetlima.com

 

Google se lance dans la formation au numérique

Un article de Elearning Letter qui pourrait ou devrait interpeller les formateurs 😉

« Qui de plus légitime que Google pour dispenser des formations au numérique ? Un pari de la firme de Mountain View avec son offre «Développez-vous sur Internet» qui surfe sur l’irrépressible vague de la sensibilisation au digital… »

lire la suite…

Master professionnel à distance en ingénierie pédagogique du e- learning

E-learning concept with man holding a tablet

Ça y est c’est la rentrée !

Ce mercredi 6 janvier, j’ai repris le chemin de l’université , plus besoin de cartable un ordinateur ou une tablette suffise pour retourner sur les bancs de la Fac. Une première journée d’accueil chaleureuse et enthousiaste nous permet de faire connaissance avec nos futurs collègues et quelques uns des membres de l’équipe pédagogique et administrative.

A peine le temps de faire une photo de classe, de découvrir les lieux  et le resto-U, nous voilà dans le vif du sujet. Les 3 jours de regroupements présentiels qui vont suivre vont nous mettre immédiatement dans l’action et dans la perspective du travail de l’année. Nous repartons avec une première mission… euh pardon un TP que nous devons réaliser en équipe. Je repars vers la brume parisienne, confortée dans la qualité et la richesse de l’enseignement à venir et me suis déjà fait des copains et copines 🙂

Ça c’est pour donner le ton et l’ambiance de ces quatre premiers jours réalisés en présentiels car comme nous avons choisis de suivre ce Master en formation à distance, l’aventure va continuer à raison de deux ou trois jours par semaine via des classes virtuelles dispensées le soir.

J’ai choisi cette ce parcours de formation pour renforcer mes compétences en matière de construction et de mise en oeuvre de dispositifs multimodaux de formation, notamment sur les aspects économiques, législatifs et conduite du changement que nécessite le passage d’une formation « en stock » à une formation « en flux » grâce au numérique.

En savoir plus sur ce Master 2 :

Ah ! j’oubliais pour ceux qui ne souhaitent pas forcément obtenir un diplôme, il est possible de suivre ce parcours en formation modulaire en fonction des thématiques qui vous intéressent. Précisons également s’il en était besoin que vous pouvez suivre cet enseignement quelque soit le fuseau horaire de votre lieu de résidence. N’est-ce pas l’un des grands intérêts de ces nouveaux modes de formation qui se jouent du temps et de l’espace ?

MANAGER UN PROJET E-LEARNING


Les bonnes questions à poser avant de se lancer dans un projet e-learning…

e-learningUn projet e-learning n’échappe aux pièges que l’on rencontre dans toute conception de projet. L’un des premiers pièges est de prendre  la demande de votre client sans questionner le besoin et délimiter le périmètre du projet. Bien sûr la demande peut être pertinente et formaliser un besoin bien défini par votre client, mais si ce n’est pas le cas vous avez ou vous aurez un problème !

Vous risquez alors de perdre du temps et de l’argent. Il est donc important de s’assurer que la demande de votre client reflète ce qu’il a en tête et d’identifier précisément. Vous pourrez alors proposer une solution adaptée entre rapid-learning ou une solution plus avancée.

Avant de vous lancer dans la conception, il est important d’identifier le besoin de façon précise et de formaliser les objectifs pédagogiques afin de construire un dispositif e-learning approprié.

Commençons par quelques questions préalables :

icone mainQui est le commanditaire du projet ?

Autrement dit qui est celui ou ceux qui paient et qui décident au final ? Cela vous évitera, de perdre du temps dans du développement inutile. Rien de plus frustrant de découvrir après coup que l’interlocuteur avec qui vous avez travaillé doit demander la validation d’autres personnes.

icone mainQuelles sont les compétences que les collaborateurs devront acquérir ou faire évoluer ?

Les réponses à cette question vont permettre de définir les objectifs pédagogiques et le contenu utile mais également de proposer un type de dispositif e-learning approprié : full learning ? blended-learning ? rapid-learning ? ou encore mobile learning ?
Par exemple si le public visé dot faire évoluer ou entretenir ses compétences sur un logiciel, des modules e-learning pourront répondre à ce besoin, s’il doit acquérir ou faire évoluer ses pratiques comportementales, le blended-learning sera probablement préconisé.

icone mainPour quelles raisons l’entreprise envisage-t-elle de mettre en œuvre une solution e-learning ?

Les réponses à cette question vont vous permettre de mieux cibler le besoin, de comprendre en quoi le e-learning est utile, en quoi il répond à un problème ou à une orientation souhaitée par l’organisation.L’entreprise envisage-t-elle une meilleure productivité ? une meilleure communication ? Réduire ces coûts ? Permettre à ses collaborateurs de faire évoluer leurs compétences au bon moment ?…

Vous aurez ainsi des indications précieuses pour proposer une solution adaptée et définir le périmètre du projet.

icone mainDans quel délai le client souhaite-t-il mettre en œuvre son projet ?

l’approche sera différente selon que vous avez quelques semaines pour réaliser le projet ou plusieurs mois. La durée aura également une influence sur le type d’outils que vous utiliserez pour concevoir vos modules de formation ainsi que sur l’environnement technique que vous proposerez (CMS, LMS)

icone mainQui va utiliser le dispositif e-learning ?

Renseignez-vous sur le profil des futurs apprenants : métier, niveau, maîtrise des outils numériques, motivation, … L’idéal pouvoir en rencontrer quelques-uns et  les intégrer dans le projet le plus en amont possible afin de construire un dispositif répondant à des besoins réels, adapté aux contraintes ou aux spécificités du public visé par le dispositif e-learning.

icone mainQuel sera le contenu et qui le fournira ?

Faudra-t-il adapter du contenu existant issu de formation présentielle ? Faudra-t-il le faire créer et dans ce cas qui seront les référents métier dans l’entreprise ? ou bien si vous devez-vous le créer qui se chargera de le valider côté entreprise ?

icone mainQuel est l’environnement technique à disposition ?

Celui permettant de supporter le dispositif e-learning mais aussi le matériel nécessaires pour que les apprenants accèdent confortablement aux modules de formation : ordinateurs avec les bonnes versions de logiciel, équipés de dispositif audio et vidéo de bonne qualité, une bande passante suffisante…

Recueillez ces informations dès le début du projet et sensibiliser le commanditaire sur la nécessité d’avoir un environnement technique adapté et confortable pour l’apprentissage en ligne. Si vous ne vous préoccupez pas de ces questions dès le début vous risquez de perdre du temps au moment de la mise en oeuvre ou pire de générer du rejet faute de moyens techniques de qualité.

Ces questions sont un début, n’hésitez-pas à les compléter et à réaliser une check-list pour ne rien oublier.

Quelles autres questions poseriez-vous ?